(c) Pauline Caplet

Expos bar

Dislocation

25 mai › 1er juillet 2018 

D Festival 08
Photographies argentique noir et blanc.

"Tout commence par une présence invisible : la marque sur un oreiller, une tasse de café, une croix. Je pénètre dans ce monde flottant qui n’a ni début ni fin, sans trucage, avec pudeur et respect, en prenant bien soin de rien déranger au passage. Entre absence et attente, où le temps pourtant si familier, joue à effacer consciencieusement les derniers souvenirs si chers au cœur. Le visage devient familier, et l’image, elle, est là pour combler un manque, un vide.
Suzanne vit près de chez moi, elle a 89 ans, elle vit dans la chambre n°207 dont elle ne sort presque jamais.
Suzanne est une vielle grand mère qui flotte hors du temps ou bien peut être est-ce moi, mettant en scène ma propre errance.
Ceci est le récit sans fin d’une histoire à laquelle j’ai assisté." Pauline Caplet

Pauline Caplet est une photographe spécialisée dans la photographie argentique, notamment dans la technique du Collodion Humide.
Dans un sentiment d’urgence et de libération, elle nous montre sa vision énigmatique du monde en perpétuel mouvement, mystérieux, vulnérable et imparfait. Un monde où le réel et l’irréel s’enlacent et s’entrecroisent pour laisser part à des scènes parfois cinématographiques, parfois empreints de réel comme ce reportage « Dislocation ».
Elle y photographie depuis mars 2015 une vieille dame nommée Suzanne, vivant dans la Maison de Repos St Monique dans les Marolles. Cette série réalisée uniquement en argentique sur du film 120mm noir et blanc nous plonge dans un univers intimiste entre la jeune photographe et Suzanne, 89 ans.
Exposées au Recyclart en septembre 2017, ces photographies prises au fil de ces années seront accompagnées par la voix de Suzanne.

paulinecaplet.com

Vernissage le 29 mai à 19:00