BRIGHT DAYS

Groupe Pluton
Résidence / création lumière 31 octobre > 3 novembre 2019
Première le 20 novembre au Kunsten­cen­trum nona

Groupe Pluton travaille à sa première création en s’inspirant de cette citation de Kafka : "Nous avons été chassés du Paradis mais celui-ci n’a pas été détruit pour cela. Cette expulsion en quelque sorte est une chance, car si nous n’en avions pas été chassés, le Paradis aurait dû être détruit."

A l’aube du temps, il y a deux corps nus dans un lieu sans contour ni limite.
Une puissance les saisit.
Il est dans leur nature de jouer, ils jouent donc, n’importe comment, avec une joie brutale, qui tord les visages et désarticule les corps.

Abrutis d’innocence, ils font des petites danses. Il n’y a ni crainte, ni honte, ni péché.
Leur nudité est absolue : qu’auraient-ils à dissimuler ? Et à qui ? C’est leur être-même qui est nu.
En jouant avec la Grâce ils la sacrifient, s’en vêtissent, l’ôtent, la reconquièrent. Pourtant la Grâce ne peut ni s’acquérir ni se perdre. Mais cela, comment pourraient-ils le savoir ?

Trailer "Bright Days - Groupe Pluton from kunstencentrum nona on Vimeo.

« Groupe Pluton » réunit des artistes qui cherchent de manière à la fois collective et antagoniste à imaginer un lieu sûr. Alors qu’au loin...
Groupe Pluton : Anna Calsina Forrellad, Manah Depauw, Caroline Godart, Nathan Jardin/ Eduard Turull Montells, Jan Maertens/Fudetani Ryoya, Quentin Manfroy.

Anna Calsina Forrellad est née en 1987 et vit actuellement à Bruxelles. Elle participe à des créations avec James Thierrée, Boris Gibé, Camille Boitel... Avec ce dernier et Claire Ruffin, elle collabore en tant que performeuse à un solo au Tokyo Metropolitan Theatre. Elle travaille étroitement avec Murielle Felix pour la création des courts métrages tels que Le réveil et Le banquet. Avec Lali Ayguadé, elle participe à la création du dyptique Kokoro et UanMi soutenu par le Mercat de les Flors. Elle performe dans "When the dogs assailed their masters" de Rootlessroot et elle enseigne également leur pratique "Fighting Monkey". Une collaboration de longue durée avec Lisi Estaràs l’amène à participer à Primero, et aux créations de Bolero, Caracole et actuellement Monkey Mind un projet avec des danseurs handicapés, soutenu par les Ballets C de la B.

Manah Depauw est née en 1979 et vit à Bruxelles. Après ses études au Conservatoire de Liège elle fonde sa propre compagnie avec Marijs Boulogne. Ensemble elle créent le très remarqué Endless Médication et par la suite Good habits pour le KFDA. Elles animèrent également une émission Radio sur Klara et Bruzz. Depauw créa par la suite de nombreux spectacles, comme How do you like my landscape, Johnson& Johnson, Eden Central, Eet u stekels op... que l’on a pu voir dans nombre de festivals internationaux.

Comme actrice on a pu la voir chez Ontroerend goed, Ivan Vrambout… et dans le film « Welcome home » de Tom Heene où elle tient le rôle principal.

Depauw travaille également en tant que dramaturge sur différents projets de théâtre et donne périodiquement cours au Rits. Actuellement en tant qu’étudiante, elle suit également un master à la Cambre dans le cadre des ateliers des écritures contemporaines .

Nathan Jardin was Born in Antwerp in 1991. He started his education in dance and theatre at young age to later on continue his studies at P.A.R.T.S, Brussels and SEAD, Salzburg. He has worked as performer and dance teacher all around Europe. Currently performing ’collective loss of memory’, ’you are not the one who Shall live long’ and ’When the dogs assailed their masters’ by Jozef Frucek and Linda kapetanea ( Rootlessroot ), ’REPLAY REWORKED’ by Renan Martins de Oliveira, ’YOU ARE HERE’ and ’Nothing Sad’ by Petra Tejnerova.

Quentin Manfroy est né en 1976, Il étudie la flûte traversière au Conservatoire de Bruxelles et l’improvisation auprès de Fabrizio Cassol. Il travaille dans des formations de musique classique comme l’orchestre Sturm und Klang... Parallèlement il est présent dans des formations plus éclectiques, comme Mâäk, Orange Kazoo Matthieu Ha, Black Light Orchestra...Son parcours l’amène à travailler avec des musiciens traditionnels, tels les gnawas de Marrakesh, la chanteuse tunisiennne Ghalia Ben Ali... Lauréat de plusieurs prix internationaux, il est aussi professeur invité par des conservatoires sur les techniques contemporaines appliquée à l’improvisation.