Danse labo

Onshore

Archive : Saison 2020-2021

30 novembre › 4 décembre 2020 

Residence

Petri Dish
Création cirque contemporain
Anna Nilsson / Sara Lemaire

Un souplex, ou peut-être juste un sous-sol désaffecté, quelque part, en 2034.
Gabor vit seul, depuis des années, reclus dans son appartement délabré.
Au-dessus la terre tremble, le sol gronde, faisant tinter un immense lustre de cristal, seul vestige d’un faste révolu. La poussière s’échappe des fissures du plafond et tombe sur le sol.
Un soir, dans sa baignoire, nu, en train d’écouter Petite Fleur de Sydney Bechet, la poussière virevoltant dans le grondement sourd et familier, Gabor laisse glisser sa tête sous l’eau.
Il sursaute !
Effrayé, se lève trempé : des voix, des voix confuses résonnent comme prises au piège dans l’eau du bain. Debout dans la baignoire, nu comme un ver, les yeux remplis d’effroi, la chair de poule. Il n’y a aucune voix, seulement la poussière et l’écho du grondement sourd et lointain. Il se rassied dans la baignoire, se rallonge doucement, et, curieux, replonge la tête. Les voix sont là !
Effroi, sursaut, debout, plus rien, silence, poussière. Grondements lointains. Calme.
Encore une fois : la ligne de l’eau du bain lui atteint les oreilles, il plonge. Et cette fois rien. Rien. Les voix ne sont plus dans la baignoire. Petite Fleur joue toujours, il s’assied dans le bain soulagé.
Mais dans un coin sombre, une petite ombre est apparue.
Gabor va glisser dans un monde peuplé d’ombres, au contour sans cesse mouvant (projections numériques), se défiant délibérément des lois du monde réel (effets spéciaux) et rencontrer ces monstres/titans surgissant dans l’interstice de la porosité des deux mondes.
Le monde réel : celui de Gabor, avec sa peur, et le monde de l’imaginaire où les titans symbolisent des parties de sa personnalité fragmentée par trop de dissonances cognitives induites par la peur. Il va devoir, à l’instar d’un conte initiatique, apprendre à les reconnaître, à les accepter, afin de se libérer.

Onshore est donc un conte. Un conte drôle et cruel sur un monde inquiétant qui se profile, en tentant de lui donner un sens. Un conte pour adulte.

Sara Lemaire Concept et mise en scène
Thibault Condy Création lumière
Tonin Bruneton Création numérique, projections
Cristian Gutierrez Création sonore
Camille Rolovic

Avec
Thomas Dechaufour
Carlo Massari
Anna Nilsson
Marina Cherry

"Ne plus avoir peur, ou faire semblant, et devant tant de faux-semblant, finir par gagner l’apaisement nécessaire, ou tenter au moins de fuir la peur de la peur, éliminer juste celle-là, ne plus se laisser faire, noyer ses démons, garder le sourire".

Du Luxe et de l’impuissance, Jean-Luc Lagarce

Co-fondé en 2014 par Anna Nilsson et Sara Lemaire, Petri Dish défend des univers esthétiques, absurdes et intriguants, en constante mutation.
Univers où se côtoient le cirque, la danse, le théâtre et les arts plastiques, à la frontière du baroque.