Événement du 9 septembre 2022

  • Théâtre salle Réservation

    Loco

    8 › 9 septembre 2022 • 60'

    2022-2023

    Vous avez aimé Tchaïka ? Venez découvrir la nouvelle création de la compagnie Belova - Iacobelli, "Loco", librement inspirée du ‘Journal d’un fou’ de Nicolas Gogol.

    Le Journal d’un Fou est un conte absurde qui traite de la frontière incertaine entre folie et raison. Le héros de la nouvelle, Poprichtchine, est un fonctionnaire au bas de l’échelle qui vit son quotidien entre la routine de son emploi dérisoire et ses petits plaisirs d’homme solitaire. La découverte d’un pouvoir extraordinaire lui donne l’espoir de changer son destin : conquérir la femme inaccessible et accéder à une place honorable au sein de la société. Mais ce « pouvoir » est aussi le premier pas vers la folie, qui l’amène à créer sa propre version de la réalité : il s’autoproclame “Roi d’Espagne Ferdinand VIII”.

    LOCO teaser from Natacha Belova on Vimeo.

    “Tout ceci vient, je crois, de ce que les gens se figurent que le cerveau est logé dans le crâne ; pas du tout : il est apporté par un vent qui souffle de la mer Caspienne. » ‘Le Journal d’un Fou’ Nicolas Gogol

    "Dans la pénombre, c’est sous la forme d’une marionnette que Poprichtchine se présente à la salle. Cette marionnette de papier froissé offre une fragilité renversante à un personnage abîmé, et ballotté par le monde qui l’entoure. Seul, au milieu d’un lit à barreaux, notre copiste se raconte avant de se confronter aux monstres qui habitent son imaginaire."
    François Caudron, « Loco », perdre le fil, dans Musiq3, le 07.10.2021

    "La marionnette ne pourra décidément plus compter sans Natacha Belova. Après un accueil triomphal pour sa nouvelle création à Charleville-Mézières, Natacha Belova présente Loco au Théâtre national pour cinq représentations dont la première s’est également terminée sous les vivats. "
    Laurence Bertels, "Loco" ou la lecture du "Journal d’un fou" nourrie d’humanité, dans La Libre Belgique, le 07.10.2021

    Le meilleur pour la fin, « Loco », un spectacle de marionnettes signé par Natacha Belova et Tita Iacobell au Théâtre National, sur La Première - Auvio, le 06.10.2021
    David Courrier, LCR – Natacha Belova, sur BX1, le 06.10.2021

    "Autodidacte en matière de marionnette, ayant étudié l’histoire et la philosophie, Belova est aussi une expérimentatrice. Dans la confection de ses personnages, elle mêle différentes techniques et matières comme des tissus, du latex et d’autres composants synthétiques."
    Le pouvoir des marionnettes, dans Trends Tendance, le 06.10.2021

    "Leur travail explore les ressorts des désordres psychiques avec beaucoup de sang-froid, un recul et une créativité qui interrogent les mécanismes humains, à l’œuvre en chacun de nous, et qui nous font basculer d’un côté ou de l’autre de ce que la société considère comme « normal »."
    Catherine Makereel, « Loco » : Natacha Belova et Tita Iacobelli, à la folie !, dans Le Soir, le 27.09.2021

    • Le 8 septembre 2022 à 20:00
    • Le 9 septembre 2022 à 20:00

    Mise en scène, dramaturgie et interprétation Tita Iacobelli
    Mise en scène, dramaturgie, conception de la scénographie et marionnettes Natacha Belova
    Interprétation Marta Pereira
    Chorégraphie, regard extérieur Nicole Mossoux
    Assistanat à la dramaturgie et regard extérieur Raven Rüell
    Création lumière Christian Halkin
    Marionnettes Loïc Nebreda
    Création Sonore Simón González
    Costumes Jackye Fauconnier
    Scénographie et assistanat à la mise en scène Camille Burckel
    Production Javier Chávez
    Production Artistique Daniel Córdova
    Régie lumière Gauthier Poirier dit Caulier
    Production Compagnie Belova-Iacobelli
    Remerciements pour la contribution artistique à Sophie Warnant
    Coproduction Théâtre National Wallonie-Bruxelles, Théâtre de Poche Bruxelles, L’Atelier Théâtre Jean Vilar Louvain-la-Neuve, Maison de la Culture de Tournai, Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes Charleville-Mézières, Fondation Corpartes Santiago Chili, Le théâtre de la Cité de Toulouse.
    Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles Arts de la scène